Mais regarde toi ! Annabelle, Nico, Véro et Michel dans la marmite

Photos : Nicolas Guillemot

Multimédia, pluridisciplinaire, démultiplié, reflété, augmenté etc. etc.

Comme toujours nos spectacles questionnent l’image, le son, la musique et la mise en lumière. Pour ne pas apposer les choses brutalement comme dans un livre d’images naïf et simpliste nous voulons trouver une harmonie et un dialogue avec toutes les technologies et techniques que nous mobilisons. Un mijotage long et fastidieux car le moindre changement déséquilibre toute la recette. Cependant, c’est du spectacle vivant que nous faisons et les choses changent souvent parce que… et bien c’est vivant… Nous passons beaucoup de temps à essayer de développer un langage plastique qui fait exister ces techniques comme un acteur à part entière du spectacle. Mais pour cela, comme avec une sorte de Frankenstein, nous devons coudre ensemble musiques, lumières, vidéos et sons. C’est à cela que nous nous attachons en parallèle de l’écriture du texte et de la recherche scénographique.

Photo : Nicolas Guillemot

Entrer en syntonie

Photo : Nicolas Guillemot

Raconter notre histoire exige une bascule entre la réalité que nous connaissons tous avec ses règles, ses repaires, sa logique et le magma d’un rêve ou d’un cauchemar. Le monde intérieur d’Anna (notre personnage principal) bien que délirant répond aussi à des règles que nous inventons ou que nous impose la question du reflet qui est au coeur de ce projet. Nous cherchons alors à créer une logique dans cette folie que traverse Anna et bientôt notre public. La syntonie c’est se mettre sur la même longueur d’onde et c’est tout le long et méticuleux travail que font ou vont faire Annabelle, Véronique, Nicolas et Michel sous la direction de Michaël.

Et les actrices et l’acteur dans tout ça ?

Photo : Damien

C’est là toute l’épineuse question que nous continuons à explorer. Il faut maintenir la vie dans tout cela et trouver une interaction avec les interprètes pour façonner une oeuvre originale et non pas un film, un clip ou une installation vidéo. Nous sommes très heureux de pouvoir porter l’histoire d’Anna à la scène et nous façonnons comme des artisans, des cuisiniers ou des chercheuses tout un univers pour Anna et son univers intérieur. Nous avons hâte de vous retrouver en novembre 2020 que vous puissiez découvrir concrètement tout ce que signifie ces heures passées à filmer, monter, composer, projeter et interpréter.

Photo : Nicolas Guillemot

Commentaires