Certains regardent les étoiles : à l’attaque du plateau

Certains regardent les étoiles

répétitions en cours…

Sur la scène d’Ivry

Après cette succession de périodes de recherches, de tournages et d’écriture nous passons au travail des scènes. Un grand moment qui confronte en un temps très court le texte, l’espace, les esquisses de vidéos, le son, la musique, l’interprétation, la lumière… pour faire surgir les évidences comme les doutes. Tous les artistes et techniciens du projet se sont succédés pour s’ajuster ensemble avant l’ultime phase de création qui débutera dans quelques semaines ; alors que sonnera l’heure du bolduc et des papiers cadeaux. C’était très intense et cela signe aussi pour chacun d’entre-nous le moment ou malgré notre énergie collective nous sommes tous dans notre partition et notre « solitude ». Michaël en chef d’orchestre, Annabelle sur ses lignes de montage, Damien au plateau…  

Photos : Sebastián Gomez Lechaptois

Coup de pouce

Comme chaque année nous comptons sur votre participation, sur vos dons qui nous aident à poursuivre tout nos projets.
Rappelez-vous qu‘un don de 1 € (un café ?)  vous coûte après déduction fiscale 0,34 centimes. Encouragez-nous en nous offrant un café virtuel. 

Tournages : Certains regardent les étoiles

Une nouvelle semaine vient de s’écouler à toute vitesse au Théâtre Antoine Vitez (scène d’Ivry). Une semaine pour bâtir les grandes lignes de Certains regardent les étoiles et confronter le texte dont nous vous parlions la semaine dernière aux images tournées cet été, aux premières pistes musicales et autres sons. 

Tournage images de scène (Certains regardent les étoiles).
Photo : Sebastián Gomez Lechaptois

Pour ne pas tout vous révéler de nos expériences, nous allons vous mettre en appétit avec quelques clichés de Sebastián Gomez Lechaptois qui est venu capturer l’ambiance de ce tournage d’une semaine. Un tournage sur fond vert qui aura mobilisé 2 théâtres, une équipe technique de choc et de charme (caméra, réalisation, lumière, costume, maquillage coiffure, plateau… la totale), des artistes dont la jeune Camille, nos complices (Julie, David et Jean-charles) et de nouveaux talents comme Nadine, Laurence et Alexandre qui nous ont fait le plaisir de jouer aussi en langue des signes… 

Alexandre Bonstein, Fiona Rossini, Camille Saugeon Maurice
Photos : Sebastián Gomez Lechaptois

Certains regardent les étoiles – travail à la table

Une étape cruciale

Les différentes phases de création se succèdent et nous plongent dans des mondes multiples. Après la conception du projet avant l’été, le tournage des vidéos fin août, l’élaboration des grandes lignes de la scénographie en septembre nous touchons à la fin de l’écriture du texte avec les derniers travaux à la table qui nous mènent lentement mais sûrement vers la scène. Le regard de Sebastián Gomez Lechaptois (@livephotoshoots) c’est posé sur nous il y a quelques jours. 

Julie, Michaël et Damien (photo : Sebastián Gomez Lechaptois)

Une séance de travail à trois mais une écriture bien plus large puisque nous avons pu compter sur Annabelle et sur la plume de Frédéric Chevaux. Vous n’imaginez pas à quel point nous sommes impatients de vous présenter tout ça lors des représentations de janvier. 

Julie, Michaël et Damien (photo : Sebastián Gomez Lechaptois)

Ouvrez vos agendas – Certains regardent les étoiles

La saison culturelle est lancée depuis quelques mois et il est temps pour nous de lever un peu le voile sur ce qui nous occupe.
Mais comme on aime se faire désirer nous ne révélerons nos secrets que petit à petit… 

 à partir de 7 ans…

Deux histoires qui se croisent s’entremêlent et s’entrechoquent autour d’une quête où chacun cherche à avoir une place quelque part.

en savoir plus

Théâtre et vidéo

C’est mon Patrimoine ! Alphonse Daudet

Au printemps 2018 l’ASSISCB avec qui nous avions collaboré il y a quelques années lors du CLEA départemental de l’Essonne nous a recontacté pour nous inviter à proposer un projet dans le cadre du dispositif C’est mon Patrimoine !


Chaque année, durant les vacances scolaires, C’est mon patrimoine ! permet à des milliers d’enfants et adolescents de découvrir, de comprendre, de s’approprier le patrimoine qui façonne la France et qui nous unit. En s’adressant en priorité aux jeunes qui rencontrent des difficultés d’accès aux sites patrimoniaux, ce dispositif favorise l’égalité des chances et participe de mon combat contre la ségrégation culturelle.


Qui est l’ASSISCB ?

C’est une association d’accompagnement à la scolarité et d’intégration sociale sur le quartier de la Croix Blanche à Vigneux-Sur-Seine. C’est avec la complicité de leur directrice que nous avons été mis en relation avec la Maison Alphonse Daudet qui allait devenir « notre patrimoine » 

C’est quoi la Maison Alphonse Daudet ?

Aujourd’hui c’est un lieu de rencontres artistiques et culturelles, une résidence de conteurs francophones et un lieu de mémoire. Mais en 1887 c’était la maison de l’écrivain Alphonse Daudet auteur français célèbre notamment pour Les lettres de mon Moulin. Un texte qui fêtera ses 150 ans en 2019. 

Projet Wood’Stown

Notre projet a pris sa source dans une histoire librement adaptée par les jeunes.  La nouvelle d’Alphonse Daudet Wood’Stown est une courte histoire fantastique qui se déroule aux Etat-Unis où des hommes luttent contre la nature pour construire une ville moderne à la place d’une immense forêt primaire. Plusieurs années passent… Après de fortes pluies toutes les maisons et les meubles à l’intérieur se mettent à bourgeonner. La ville moderne redevient une forêt immense. Les jeunes lors du projet ont du

  • Découvrir le texte original
  • Visiter et s’approprier la maison et son jardin
  • Adapter le texte en une expérience audiovisuelle
  • Fabriquer des animations en stop-motion, sur fond vert…
  • Enregistrer et fabriquer une bande sonore
  • Habiller l’espace de la maison de leurs projections vidéos 
  • Faire la médiation de leurs oeuvres auprès des visiteurs après la déambulation

La maison abandonnée se réveille alors que des inconnus franchissent sa porte. Une nature fantastique pousse dans la maison, les cadres anciens sont parasités par de jeunes gens bien décidés à redonner de la vie à cet espace. La nature finira même par faire corps avec eux.

Quelques images volées de cette expérience intense

Quelques sons volés

éléments du montage sonore pour la déambulation des spectateurs