Actions Culturelles

Créer, partager, rencontrer et expérimenter

C’est en quelques mots les valeurs qui rassemblent le Collectif Quatre Ailes. Il nous est apparu naturel de proposer des actions artistiques pour aller au devant de nos publics. Déclinées autour de nos principes de création, elles s’adressent à tous. Elles prennent plusieurs formes (pédagogiques, échanges de pratiques, rencontres, créations, expérimentations, performances…) Nos interventions prolongent ou préparent aux expériences contenues dans nos spectacles. Elles sont aussi pour nous un terrain d’engagement pour mettre nos univers artistiques en lien direct avec la cité, son espace et ses habitants.

  • 10 ans d’actions culturelles et pédagogiques
  • Plus de 80 projets pluridisciplinaires
  • Pour tous les publics de 3 à 80 ans (scolaires, seniors, adultes, détenus…)
  • Plus de 2500 participants
  • Écoles, Lycées, Collèges, Maisons d’arrêt, Foyers, Médiathèques, Universités, Maisons de retraite, Musées, Parcs, Déchetteries, Forêts… 
  • En France et à l’étranger (en Île-de-France, dans les Hauts-de-France, en Bosnie, en Tunisie, en Argentine, au Chili…)

Découvrez quelques uns de nos projets ci-dessous :

Sur les territoires, projets croisés :

Nous avons développé dans le cadre de nos résidences sur des territoires aussi divers que des villes, des départements, des communautés de communes ou d’agglomération une approche sensible de nos disciplines pour mettre en relation les territoires (acteurs culturels, sociaux-éducatifs…), les publics concernés par nos actions culturelles (jeunes, adultes, publics en difficultés…) et notre univers artistique.

Ces projets ont donné lieu à des rencontres intenses et à des productions sensibles. Vous pouvez en découvrir quelques-unes en vidéo ci-dessous et en visitant la page Sur les territoires.

CONTAINER
Installation réalisée avec les ambassadeurs du tri et 3 classes de CE1 du Quesnoy. Dans un container, au milieu d’un chaos d’écrans cathodiques, un couloir s’ouvre sur le scintillement de téléviseurs qui transmettent encore faiblement. Cette vision d’apocalypse, dans laquelle il ne reste rien que des murs rouillés, des moniteurs au bord de l’extinction et la chaleur moite de l’enfermement dans un monde sans nature où l’oxygène disparaît, laisse entrevoir malgré tout un espoir. Venus d’on ne sait où, des paysages de papier et de carton recyclé s’offrent à nous avec fantaisie et naïveté pour raviver l’espoir d’un monde vivant et plein de rêves : un message arrivant par la lucarne des téléviseurs en fin de vie. Les élèves et leurs professeurs ont réalisé les paysages, les animaux et les films d’animation. Les ambassadeurs du tri ont réalisé l’installation dans le container.


SOUVENIRS
Vidéo réalisée avec le Service Municipal de la Jeunesse de Longjumeau et la complicité de l’association Cinéam – La mémoire filmée de l’Essonne. Le film amateur est depuis presqu’un siècle le support d’une mémoire collective et individuelle, souvent familiale, qui témoigne des évolutions de notre société et de notre cadre de vie. Pour ce projet, le Collectif a puisé dans les archives collectées par le Cinéam : une collection de films amateurs des années 20 à nos jours. Les jeunes ont exploité ce matériau pour y insérer leur propre portrait, réel ou imaginé, l’image d’archive devenant un activateur du souvenir. Ce projet a permis d’associer la découverte d’un patrimoine méconnu avec une réflexion sur l’image et la représentation de soi, ainsi que l’exploration de techniques d’incrustation vidéo. Le résultat est troublant, aux frontières du réel et de l’imaginaire, somme toute comme nos propres représentations de nous-mêmes et des autres.


NÉGATIF / POSITIF
Vidéo réalisée avec une classe relais de Viry-Châtillon avec la complicité du Musée français de la Photographie. Le projet débute par la visite, exceptionnelle parce que fermées au public, des réserves du musée. Guidés par les professionnels qui prennent soin quotidiennement de ces remarquables collections, les jeunes font une sélection de photographies pour constituer un matériau de travail unique en son genre. De retour au collège, chacun réalise son portrait à partir de cette matière suggestive, travaille les images en les projetant sur soi, en s’y incrustant en ombre et en effectuant plusieurs photomontages. Toutes ces expériences sont menées individuellement dans le respect du rythme de chacun, de ses émotions et capacités d’expression, souvent de façon empirique mais toujours sous l’oeil bienveillant des artistes. Le temps de résidence s’est structuré comme une séquence faite de moments de gestion de la vie collective, d’expression individuelle de mal-être et d’implication forte, épisodique mais sincère, dans la production artistique et la rencontre avec les artistes. Le résultat final n’en est que plus émouvant.


Ces projets ont été développés lors de CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Social), de résidences-missions CLEA (Contrat Local d’Éducation Artistique), PEAC (Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle), Classes à PAC…